À propos de BNLMTL

Historique

L’événement d’art actuel international La Biennale de Montréal (BNLMTL) a été mis en place en 1998 par le Centre international d’art contemporain de Montréal (CIAC), qui en a produit les sept premières éditions.

En 2013, La Biennale de Montréal devient un organisme à but non lucratif indépendant, dont l’objectif principal est de valoriser l’événement bisannuel BNLMTL. Dans cette visée, le nouvel organisme élabore un partenariat stratégique et novateur avec le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) qui a, de son côté, produit deux éditions remarquées de la Triennale québécoise.

Dans sa forme actuelle, BNLMTL incorpore ainsi deux manifestations en un évènement de grande envergure qui bénéficie dorénavant des compétences et des ressources complémentaires de deux importantes institutions montréalaises, La Biennale de Montréal et le MAC, en plus de celles de ses nombreux autres collaborateurs.

Élément essentiel du paysage de l’art actuel canadien depuis quinze ans, BNLMTL offre aujourd’hui une programmation enrichie d’expositions, de conférences, de projections et de performances soutenue par un solide réseau de diffusion montréalais. BNLMTL se trouve ainsi dans une position idéale pour convier un public élargi à découvrir les pratiques d’arts visuels de pointe et à se sensibiliser aux enjeux qu’elles soulèvent. Par ses actions, BNLMTL veut également accompagner le travail des artistes québécois, canadiens et étrangers, contribuer à l’élaboration des discours sur l’art, réfléchir à la pratique du commissariat et jouer un rôle porteur dans le réseau des biennales internationales par sa manière singulière de mettre en expérience les questions qui taraudent notre monde.

Mission

La mission de La Biennale de Montréal est de stimuler, soutenir, interpréter et diffuser les pratiques d’arts visuels les plus actuelles par la production de l’évènement bisannuel BNLMTL. Dans toutes ses actions, La Biennale de Montréal mise sur le risque et l’expérimentation. Elle se donne pour mandat de soutenir des propositions artistiques audacieuses, de réaliser des projets de commissariat percutants et de susciter la réflexion en offrant au public des expériences contrastées.

Gouvernance

Cédric Bisson
Président
Associé en investissement
Téralys Capital

Pascal de Guise
Administrateur
Associé, Borden Ladner Gervais

Marc Séguin
Administrateur
Artiste peintre et romancier

Marie-Justine Snider

Administratrice
Conservatrice de la collection d’œuvres d’art
Caisse de dépôt et placement du Québec

Nick Tedeschi
Trésorier
Vice-président, SAJO Inc.

Équipe

Sylvie Fortin
Directrice générale et artistique

Directrice générale et artistique de La Biennale de Montréal depuis septembre 2013, Sylvie Fortin œuvre depuis 20 ans à titre de commissaire, critique, éditrice et gestionnaire d’organismes artistiques. Rédactrice en chef (2004-2007) et directrice générale/rédactrice (2007-2012) de ART PAPER, un bimensuel en art contemporain publié à Atlanta, elle a su transformer cette revue de publication régionale en une référence internationale. Elle a été commissaire de Manif d’art 5 – Biennale de Québec (2010), conservatrice de l’art contemporain à la Galerie d’art d’Ottawa (1996-2001), coordonnatrice à la programmation à la Chambre Blanche, Québec (1991-1994) et collaboratrice à long terme d’OBORO, Montréal (1994-2001).

Ses textes sont régulièrement publiés dans d’importants catalogues, anthologies et revues, dont Artforum International, Art Press, C Magazine, Fuse, NKA: Journal of Contemporary African Art et Parachute. Elle est membre du jury de DAK’ART, la Biennale de Dakar (1992), du comité organisateur de « Naming a Practice: Curatorial Strategies for the Future », l’une des toutes premières conférences internationales sur la pratique du commissariat, au Banff Centre for the Arts (1994). Elle est aussi conférencière d’honneur de l’importante conférence « Vision, Space, Desire: Global Perspectives & Cultural Hybridity » produite conjointement par le Smithsonian Institution National Museum of the American Indian de Washington et la Biennale de Venise (2005) et, plus récemment, de l’« Atlantic Symposium on Art Writing », présenté par C Magazine et Visual Art East, Halifax (2013). Elle eut également le grand honneur de présenter le discours de la cérémonie de remise des diplômes au Watkins College of Art, Film & Design, Nashville (2011) et de signer le texte d’introduction de la publication annuelle du Visual Artists Network, produite par le National Performance Network, Nouvelle-Orléans, dans le cadre de son assemblée annuelle, Dallas, 2011.

Sylvie Fortin a reçu de nombreuses bourses du Conseil des arts du Canada pour ses projets in- dépendants de commissariat et d’écriture. Ses recherches ont aussi bénéficié du soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Elle fut nommée Lexus Leader for the Arts, Atlanta, en novembre 2007. Elle a également siégé, à maintes reprises, sur des comités d’attribution de subventions, de bourses et de prix du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l’Ontario, du Georgia Council for the Arts et de la Tennessee Art Commission, ainsi que sur les jurys de la Andy Warhol/Creative Capital Writing Initiative, New York, de la fondation Art Matters, New York, et du Hudgens Prize, Duluth, GA.

Elle est membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA) et du comité conseil de la Fondation Arabe pour l’Image, Beyrouth.

Sylvie Fortin apporte ainsi une solide expérience de gestion, un vaste réseau international, une connaissance approfondie des médias et une vision artistique rigoureuse à la réalisation et à la présentation de la prochaine Biennale de Montréal. Sa mission sera également d’élaborer la stratégie de développement des futures éditions de BNLMTL.

 

Lydie Bochatay
Adjointe à la direction

Passionnée par les arts visuels et la démarche créative, Lydie Bochatay s’est jointe à La Biennale de Montréal en 2011, comme adjointe à la direction générale et artistique.

Après avoir étudié en communications, en arts visuels et en expographie, Lydie Bochatay a vécu plus de six ans à l’étranger, partageant son temps entre Lausanne et Sydney, où elle a collaboré avec des designers des domaines de la mode, du graphisme et du design industriel. Depuis son retour à Montréal en 2011, elle s’implique également dans l’univers de la musique expérimentale par l’accompagnement et le soutien aux artistes.

 

Olfa Driss
Directrice des communications

Olfa Driss travaille depuis une dizaine d’années en communications dans le milieu culturel et artistique. Passionnée d’art contemporain, elle a œuvré au sein d’organismes tels la fondation Daniel Langlois pour l’art, la science et la technologie et Hexagram | CIAM, Centre interuniversitaire en arts médiatiques qui développe depuis une dizaine d’années un modèle de recherche-création ayant acquis une reconnaissance internationale. Elle a également travaillé en tant qu’éditrice vidéo pour le Festival TransAmériques et a assuré l’intérim en tant que directrice des communications des BJM – Les Ballets Jazz de Montréal.

Olfa a aussi collaboré à Antimodular, le studio montréalais de l’artiste multimédia de renommée internationale Rafaël Lozano-Hemmer.

Diplômée de l’UQAM (Université du Québec à Montréal), en communications, concentration multimédia interactif et en études et pratiques des arts, Olfa s’intéresse aux pratiques émergentes et aux croisements interdisciplinaires et interculturels. En 2013 elle se joint à l’Agence Topo en tant que membre du comité artistique.

 

Pablo Maneyrol
Directeur administratif

Originaire du sud de la France, Pablo Maneyrol est diplômé d’HEC Paris. Les quatre premières années de sa vie professionnelle l’ont emmené en Asie, notamment à Beijing, où il fut pendant trois ans administrateur du Festival Croisements, importante manifestation pluridisciplinaire pilotée par l’Ambassade de France et présentée dans une dizaine de villes en Chine.

Depuis son arrivée au Québec, il a œuvré pour différents organismes des arts vivants, dont la plateforme CINARS et le Festival TransAmériques. À partir de 2012, il occupe le poste de Directeur administratif à l’Usine C, Centre de création et de diffusion contemporain à Montréal, un outil majeur équipé de deux salles et présentant une programmation ambitieuse d’oeuvres d’artistes locaux et internationaux. Il a également contribué au lancement d’un projet d’économie sociale dédié aux travailleurs de la culture. Pablo s’est joint à l’équipe de la Biennale au printemps 2014.

 

Pavitra Wickramasinghe
Coordonnatrice à la production

Pavitra Wickramasinghe est une artiste multidisciplinaire et une gestionnaire de projets chevronnée. Guidée par l’émerveillement et la nécessité de savoir comment les choses fonctionnent, sa pratique mise sur les nouvelles façons de conceptualiser l’image en mouvement et explore les conventions de la vision.

Diplômée de l’Université Concordia et du Alberta College of Art and Design, son travail a été présenté à travers le Canada, en France, en Corée du Sud, en Finlande, en Allemagne, en Espagne et au Danemark. Elle est également récipiendaire de bourses du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du programme de bourses pour artistes UNESCO-Aschberg et d’une bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.

Directrice adjointe à la Stride Gallery de Calgary de 2003 à 2006, Pavitra s’est jointe à la Biennale de Montréal en janvier 2014.

 

Ania Wroblewski
Coordonnatrice du développement des publics

Docteure en littératures de langue française, Ania Wroblewski est l’auteure d’une thèse intitulée La vie des autres. Sophie Calle et Annie Ernaux, artistes hors-la-loi, soutenue à l’Université de Montréal en 2014. Ses articles sont parus dans des publications scientifiques et des revues d’art actuel canadiennes et elle a participé à des conférences à Montréal, à Ottawa, à Vancouver, à Paris et à Londres. Ses recherches actuelles portent sur les théories du quotidien, la circulation des œuvres littéraires et artistiques, l’histoire culturelle de la presse française et la judiciarisation de l’art. Membre du comité scientifique de la revue MuseMedusa, Ania est également cofondatrice du Centre de pédagogie féministe, une université d’été féministe. Elle s’est jointe à l’équipe de La Biennale de Montréal en août 2014.

 

Maxime Sollier
Coordonnateur web et médias sociaux

Spécialiste des médias sociaux et de la gestion de projets web dans le milieu culturel depuis plus de trois ans, Maxime Sollier a travaillé pour de nombreux festivals internationaux de musique en France. À son arrivée à Montréal, il a travaillé pour le festival Coup de Cœur Francophone et fondé son site musical, La Fourche à Foin.

À la fois chef de projets web, gestionnaire de communautés et rédacteur, il rejoint l’équipe de La Biennale de Montréal en mars 2014 pour développer la présence de l’organisme et de BNLMTL 2014 sur le web.

 

Yagub Allahverdiyev
Adjoint administratif

Originaire d’Azerbaïdjan, Yagub Allahverdiyev est établi à Montréal où il s’est joint à La Biennale de Montréal en 2013. Il a obtenu un diplôme de 2ème cycle en Sciences Politiques en France en 2009 et un Baccalauréat en Relations Internationales en Azerbaïdjan en 2006. Passionné d’art visuels et d’arts vivants, sa thèse explore « Le rôle de la culture dans les relations internationales ». Yagub possède une expérience diversifiée d’accompagnement des clientèles dans les fonctions d’interprète, de réceptionniste, d’enseignant, d’agent de promotion, d’adjoint administratif et d’agent de liaison. Il a également œuvré en tant qu’assistant de production d’un documentaire en hommage à Pina Bausch.

 

Stagiaires

Asieh Harati (commissariat, McGill)
Camille Martinez (développement)
Caroline Thérien (édition, Université de Sherbrooke)
Fanny Latreille-Beaumont (développement, UQAM)
Gloria Cantin (communications, stage de perfectionnement OFQJ)
Marion Baudin (communications, stage de perfectionnement OFQJ)
Schéhérazade Bouabid (développement)