Anton Vidokle et Pelin Tan
2084: a science fiction show 2012-2014
Musée d'art contemporain de Montréal
22.10.14 – 05.02.15

2084: a science fiction show est une installation comprenant trois films présentés en rotation. Chacun dure 22 minutes, soit la durée typique d’un épisode de soap. C’est Or Gallery qui a commandé episode 1 pour le congrès « Institutions by Artists », tenu à Vancouver en 2012, et Bergen Assembly a été le commanditaire d’episode 3 en 2013. La Biennale de Montréal a commandé episode 2 qu’elle présente maintenant en première.

Episode 1 a été précédé d’une invitation lancée aux artistes pour qu’ils assistent à des auditions à Berlin où il a été tourné. Une date fictive, 2084, servait de point de départ à une discussion sur les possibilités d’une production culturelle indépendante, selon un scénario où l’argent avait été aboli et l’art avait totalement colonisé la vie.

Episode 3 illustre un échange télépathique entre une plante et un âne dans un temps futur où toutes les formes de vie organiques composent une « noosphère » intelligente. Il renvoie à des propositions qui avaient cours durant la révolution russe et il cite des textes de Vladimir Vernadski, défenseur de la « noosphère », et de Konstantin Tsiolkovski, le père de l’exploration spatiale en Russie. L’échange est interrompu par l’apparition aléatoire de publicités résiduelles de l’ère internet et par une transmission vidéo du passé concernant la constitution d’un État géré par les artistes.

Episode 2 explore le concept d’un État géré par les artistes mis de l’avant dans episode 1. Il retrace l’avènement de cette république découlant après des insurrections menées par les artistes et sa chute subséquente due à une volonté acharnée de transformer la vie en art.
—GB

Image tirée de 2084: a science fiction show, 2012 – 2014, installation vidéo à trois canaux avec son, trois épisodes ; chaque épisode : 22 minutes ; durée totale : 66 minutes ; dimensions de l’installation variables (courtoisie des artistes; Épisode 2, 2014, est une production de La Biennale de Montréal pour BNLMTL 2014: L’avenir (looking forward)
Image tirée de 2084: a science fiction show, 2012 – 2014, installation vidéo à trois canaux avec son, trois épisodes ; chaque épisode : 22 minutes ; durée totale : 66 minutes ; dimensions de l’installation variables (courtoisie des artistes; Épisode 2, 2014, est une production de La Biennale de Montréal pour BNLMTL 2014: L’avenir (looking forward)
Anton Vidokle

Né en 1965 à Moscou, Anton Vidokle est artiste et fondateur d’e-flux. Il partage son temps entre New York et Berlin. Ses œuvres ont été présentées notamment à la Tate Modern à Londres; à P.S.1 à New York; à la dOCUMENTA (13) à Kassel; ainsi qu’aux biennales de Dakar, de Gwangju, de Liverpool, de Lyon, de Shanghai, de Taipei et de Venise. Vidokle a réalisé plusieurs films et vidéos, dont le récent Two Suns (2012). Il dirige le programme d’expositions de l’espace e-flux, à New York, et a notamment mis sur pied des expositions individuelles de Hito Steyerl, de Martha Rosler, de Gustav Metzger, d’Adam Curtis, du Raqs Media Collective, de Mladen Stilinovic, d’Allan Sekula et d’Andrei Monastirsky & Collective Actions; ainsi que plusieurs expositions collectives, dont Agency of Unrealized Projects, réalisée en collaboration avec Hans Ulrich Obrist. Vidokle est cofondateur d’e-flux journal, une publication mensuelle en ligne sur l’art et la théorie critique. Il a collaboré à diverses revues, parmi lesquelles October, Frieze et Aprior, ainsi qu’à de nombreux livres et catalogues.

Pelin Tan

Née en 1974 à Hilden, en Allemagne, Pelin Tan est professeure, chercheuse, commissaire d’expositions et auteure. Elle partage son temps entre Mardin et Istanbul, en Turquie. Après des études en sociologie, Tan a poursuivi des recherches doctorales sur le concept de « localité » dans les pratiques artistiques socialement engagées (Université technique d’Istanbul, histoire de l’art, 2010). Elle a également effectué des études en histoire de l’art à l’Université Humboldt de Berlin (DAAD, 2006-2007), puis elle a entrepris un postdoctorat sur la question de la « recherche artistique », avec Ute Meta Bauer, au Program in Art, Culture and Technology (ACT) du MIT, à Cambridge (Mass.).

Tan a effectué une résidence de recherche/commissariat au IASPIS, en Suède et à GeoAir, en Géorgie. Elle a également obtenu une bourse de recherche sur les espaces gérés par des artistes au Japon (The Japan Foundation). Elle est maintenant professeure agrégée en histoire de l’art à la Faculté d’architecture de l’Université Mardin Artuklu, en Turquie, et membre du comité de rédaction de ArtMargin (MIT) et NOON – Journal of Contemporary Art and Visual Culture (Fondation de la Biennale de Gwangju). Elle mène actuellement des recherches sur la notion de travail en art, en collaboration avec Önder Özengi (Turquie), et sur la future histoire de l’art/du travail, en collaboration avec Anton Vidokle. Tan a récemment publié les livres Ethics of Locality: Urban Commons (dpr-barcelona, 2013) et The Unconditional Hospitality and Threshold Architecture (dpr-barcelona, 2013), et travaille à la rédaction d’un ouvrage, à paraître en 2014 dans la collection Critical Spatial Practice aux éditions Sternberg Press.

Évènements
23.10.2014 Conversation
Musée McCord - Théâtre J. Armand Bombardier

En savoir plus
Vidéos
BNLMTL 2014 - Table ronde avec Adaptive Actions, Abbas Akhavan, Raymond Boisjoly, Anton Vidockle et Pelin Tan