Basim Magdy
11 Recent Works On Paper
Musée d’art contemporain de Montréal
22.10.14 – 05.02.15

Basim Magdy est en quête de différents avenirs possibles dans des œuvres qui reconstruisent « des visions passées du futur qui est maintenant devenu notre présent – le futur qui ne s’est jamais produit ».

Ses œuvres sur papier font preuve d’une grande invention et d’une fantaisie déconcertante, résultant de combinaisons d’aquarelle, de peinture aérosol, de gouache, d’acrylique, de crayons de couleur et de collage. Les couleurs vives contrastent avec les titres sombres, comme A Monument for our Short-Sighted Heroes, An Eavesdropper Lurks in the Shadows of Your Every Thought, ou encore They Endorsed Collective Failure as the Dawn of a New Renaissance. Il y a certainement ici des récits cachés.

Magdy effectue un travail à long terme sur ses séries et dans des médiums multiples, dont un projet en cours portant sur des photographies légendées intitulé Every Subtle Gesture. Ici, les photos sont choisies dans ses archives personnelles, sans cesse renouvelées, et les légendes offrent des interprétations inattendues mais logiques aux images. De petits détails renvoient à des enjeux philosophiques ou à des concepts tels le temps, l’existence et la mort.

Magdy est fasciné par l’avenir et par son effet sur le présent, et il se demande aussi jusqu’à quel point le futur pourrait reproduire le présent. Bref, nous avons là un magicien, dans la lignée de Georges Méliès (1861-1938) et de son œuvre célèbre, Le voyage dans la lune, de 1902.
—PG

Every Decade Memory Poses as a Container Heavier than its Carrier
Our Spies Saw an Early Pollination Season on the Horizon
They Endorsed Collective Failure as the Dawn of a New Renaissance
The Dent
Arsenal Art Contemporain
22.10.14 – 20.12.15

The Dent est une œuvre mystérieuse avec un chevauchement de thèmes et un récit inusité : un monde onirique plongeant ses racines dans des situations probables, mettant en scène de vrais gens.« À mon arrivée, des célébrations se déroulaient pour une raison quelconque. Un à un, ils firent la queue pour me serrer la main. »Initié par des images tournées à Baie-Saint-Paul, au Québec, lors d’une résidence en 2011, le film commence par des étincelles de lumière et des éclairs lumineux, cadeau bienvenu d’une ancienne pellicule. La séquence a été tournée à plusieurs endroits – Paris, New York, Bruxelles, Prague et ailleurs –, mais l’histoire de l’éléphant et de l’aréna bosselé vient de Baie-Saint-Paul, ainsi que les scènes de villages qui refont constamment surface. Une dystopie sous-jacente resurgit également à l’occasion, avec ses références à des villages perdus, à des rayures de zèbre sur le dernier éléphant d’un cirque et à des termites mâchant des « œufs de dinosaure » en acier.Le design sonore est minimal, accompagnant de manière oblique les images à l’écran mais, comme les couleurs vacillantes et les chevauchements transparents qui parcourent la surface du film, les subtils fragments audio évoquent le rêve et la mémoire ou alors ils annoncent un parcours autre. Vers la fin du film, une musique de cirque mélancolique et émouvante se fait entendre : réminiscence de l’enfance ou fragile futur-mémoire qui rejoue les événements en anticipation d’un temps à venir.
—PG

 

Commande de l’Abraaj Group Art Prize 2014

The Dent, 2014, super 16mm film transferred to full HD video, 19:02 minutes (courtesy of the artist; commissioned by the Abraaj Group Art prize)
The Dent, 2014, super 16mm film transferred to full HD video, 19:02 minutes (courtesy of the artist; commissioned by the Abraaj Group Art prize)
Biographie

Né en 1977 à Assiout, en Égypte, Basim Magdy a obtenu un baccalauréat en beaux-arts spécialisé en peinture de l’Université Helwan au Caire (2000). Il vit et travaille au Caire et à Bâle, en Suisse. Ses œuvres ont été présentées dans des expositions individuelles, notamment à la galerie Hunt Kastner à Prague (2013); à artSümer à Istanbul (2012); à la KÖR Kunsthalle Wien à Vienne (2010); à la Fondazione Teseco per l’Arte à Pise (2009); à la Kunsthaus Baselland à Muttenz (2009); à la Townhouse Gallery of Contemporary Art au Caire (2008); à la Okay Mountain Gallery à Austin au Texas (2007); à la Newman Popiashvili Gallery à New York (2006); ainsi qu’à la Kunst Halle Sankt Gallen, en Suisse (2004).

Ses œuvres furent également sélectionnées pour plusieurs expositions collectives et programmes de projection, notamment à Rencontres Picha à la Biennale de Lubumbashi, en République démocratique du Congo (2013); à la XIIe Biennale de Jogja, en Indonésie (2013); à la 13e Biennale d’Istanbul (2013); à la Future Generation Art Prize à Venise (2013), au PinchukArtCenter à Kiev, en Ukraine (2012); à la Triennale au Palais de Tokyo à Paris (2012); au Contemporary Art Center à Plovdiv, en Bulgarie (2012); à la AR/GE Kunst Galerie Museum à Bolzano, en Italie (2012); au sein de Newtopia à Malines, en Belgique (2012); à la Haus der Kulturen der Welt à Berlin (2012); au Centre Pompidou à Paris (2011); à Argos, Center for Art and Media à Bruxelles (2011); à la Kunsthalle Wien à Vienne (2011); à l’Institut Mathildenhöhe à Darmstadt, en Allemagne (2011); à la D-0 ARK Underground Biennial à Konjic, en Fédération de Bosnie-et-Herzégovine (2011); au Massachusetts Museum of Contemporary Art (MASS MoCA) à North Adams (Mass.; 2011); aux Ateliers de Rennes-Biennale d’art contemporain à Rennes (2010); ainsi qu’à DEPO à Istanbul (2010). Il est représenté par Marisa Newman Projects à New York et hunt kastner à Prague.

www.basimmagdy.com

Évènements