Emmanuelle Léonard
La Providence
Musée d’art contemporain de Montréal
22.10.14 – 05.02.15

Les vidéos d’Emmanuelle Léonard se jouent de la frontière entre le documentaire et la fiction, misant souvent sur des portraits directs d’individus dans leur contexte institutionnel spécifique. Dans sa vidéo Le beau, le laid et la photographie (2011), elle demandait à des adolescentes du secondaire de parler de leur conception du beau et du laid. Elle tourne aujourd’hui sa caméra vers deux communautés vieillissantes, l’une en Angleterre et l’autre à Montréal, pour sonder leur vision de l’avenir. Pour les membres des Sœurs de la Charité de Montréal, mieux connues sous le nom de Sœurs Grises, l’avenir apparaît très différent de celui envisagé par les habitants de la ville balnéaire anglaise Bexhill-on-Sea. Dans La Providence (2014), nous rencontrons les religieuses à la retraite dans les appartements génériques qui sont devenus leur résidence après qu’elles aient récemment quitté leur Maison Mère de 150 ans au centre-ville de Montréal. Toujours actives, elles parlent de leur travail missionnaire en Afrique et dans le Nord canadien, et réfléchissent à leur mort imminente et à leur réunion avec leur époux, le Père éternel, ainsi qu’à l’avenir précaire de leur communauté décroissante.
–LJ

Soeur Marie-Paule Arsenault, image tirée de La Providence, 2014, installation video monobande avec son, 29 minutes, français (avec l’aimable permission de l’artiste)
Postcard from Bexhill-on-Sea
Musée d’art contemporain de Montréal
22.10.14 – 04.01.15

Dans Postcard from Bexhill-on-Sea (2014), des voix off se combinent à des vues sur la mer alors que des couples vieillissants, certains plus optimistes que d’autres, disent se concentrer sur le peu de temps qu’il leur reste et commentent nostalgiquement du manque de courtoisie et de contact humain dans le monde d’aujourd’hui.

Ces œuvres offrent un portrait intime du futur tel que vu par les yeux de deux communautés, chacune très unie mais fort différente de l’autre.
–LJ

Image tirée de Postcard from Bexhill-on-Sea, 2014, installation video monobande avec son, 15 minutes, anglais avec version française sur casques d’écoute (avec l’aimable permission de l’artiste)
Biographie

Née en 1971 à Montréal où elle vit et travaille, Emmanuelle Léonard détient un Baccalauréat de l’Université Concordia et une Maîtrise de l’Université du Québec à Montréal. L’artiste compte de nombreuses expositions individuelles et collectives notamment, au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Kunsthaus Dresden à Dresde, en Allemagne; au Neuer Berliner Kunstverein à Berlin ; à Optica et à VOX à Montréal ; à la galerie Mercer Union à Toronto ; à l’espace Glassbox (Paris) : au Mois de la photo à Montréal; à L’œil de poisson à Québec; et à Expression à St-Hyacinthe.

En 2011, son travail était inclus dans la Triennale québécoise du Musée d’art contemporain de Montréal. Elle participe en 2013 à l’exposition À Montréal, quand l’image rôde, organisée par la commissaire Louise Déry, au Fresnoy –Studio national des arts contemporains, à Toucoing, en France.

Léonard a effectué des résidences d’artistes à la Villa Arson en France ; à la Fondation Christoph Mérian en Suisse ; et à la Finish Artists’ Studio Foundation à Espoo, en Finlande. Elle est récipiendaire du prix Pierre-Ayot 2005. Elle exposait en 2012 au Art Gallery of Ontario (AGO) dans le cadre du Grange Prize, pour lequel elle était en nomination. Elle était parmi les cinq finalistes pour le prix inaugural en art actuel du Musée national des beaux-arts du Québec.

emmanuelleleonard.org

Évènements