Etienne Tremblay-Tardif
Matrice signalétique pour la refection de l’échangeur Turcot
Musée d'art contemporain de Montréal
22.10.14 – 04.01.15

Signage Matrix for the Refection of the Turcot Interchange est une investigation en cours de l’avenir de l’échangeur routier monumental qui est situé dans le sud-ouest de Montréal. Terminé et ouvert à la circulation automobile à la veille de l’ouverture d’Expo 67, l’échangeur aujourd’hui en ruines est devenu un testament aux ratés de l’utopisme du modernisme tardif. Prévu pour une remise en état drastique, il pourrait servir de toile de fond à un film de science-fiction apocalyptique d’Hollywood.

L’œuvre réunit environ trois cents épreuves, souvent imprimées des deux côtés de la feuille, renvoyant à la signalisation routière, à des dessins et plans architecturaux, à des affiches et pamphlets activistes. Suspendues par des fils de métal qui zigzaguent à travers la rotonde du Musée, elles évoquent l’aspect presque sublime et vertigineux de l’échangeur Turcot plus qu’elles n’en transmettent des détails précis. L’installation de Tremblay-Tardif relie la politique et le design à l’histoire de l’urbanisation et aux concepts actuels de développement durable. Comme l’a noté l’artiste, ce corpus d’œuvres « s’articule comme une critique des projets de réfection extrêmement banals qui émanent du MTQ (ministère des Transports du Québec). […] Mon travail plaide en faveur d’une approche stratifiée et complexe de la réfection de l’échangeur, s’appuyant sur des décisions historiques, politiques et formelles tout en questionnant la fonction des infrastructures dans le façonnement, la structuration et l’infra-structuration de l’espace public. »
– ML

détail de Matrice signalétique pour la réfection de l’échangeur Turcot, 2009-2020, installation: imprimés (impressions numériques sur tissus et portfolio ouvert d’estampes), projections vidéo et éléments sculpturaux, dimensions variables (avec l’aimable collaboration de l’artiste ; remerciements au Conseil des arts et des lettres du Québec)
détail de Matrice signalétique pour la réfection de l’échangeur Turcot, 2009-2020, installation: imprimés (impressions numériques sur tissus et portfolio ouvert d’estampes), projections vidéo et éléments sculpturaux, dimensions variables (avec l’aimable collaboration de l’artiste ; remerciements au Conseil des arts et des lettres du Québec)
Biographie

Né à l’Isle-aux Coudres en 1984, Étienne Tremblay-Tardif est établi à Montréal. Il a complété un baccalauréat en études cinématographiques et histoire de l’art à l’Université de Montréal (2006), ainsi qu’un baccalauréat (2009) et une maîtrise (2013) en arts visuels à l’Université Concordia. Le début et la fin de ses études universitaires sont marqués par deux importants mouvements étudiants (grèves de 2005 et 2012). Au cours des dernières années, il s’implique dans le réseau des centres d’artistes autogérés, notamment à travers le renouvellement d’Arprim, centre d’essai en art imprimé. Il développe des intérêts marqués pour la densité et la complexité de l’espace social urbain, les multiples et les livres d’artistes, l’histoire de l’architecture, le cinéma direct, la culture visuelle et la théorie critique. Il a présenté dernièrement les projets Société-écran à Occurrence, Montréal (2014) ; Fonction publique à AXENÉO7, Hull (2013) ; Bookworms à Arprim, Montréal (2012) ; et Hôpital-Maxime-le-Jaune au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul (2012).

etiennetremblaytardif.com

Évènements
Vidéos
Table ronde - Edgar Arceneaux, Isabelle Hayeur, Étienne Tremblay-Tardif, Althea Thauberger

BNLMTL 2014: « L’avenir (looking forward) »
22/10/14 – 04/01/15


Entrevue - BNLMTL 2014 au MACM

Entrevue avec l’artiste Étienne Tremblay-Tardif au sujet de l’installation Matrice signalétique pour la refletion de l’échangeur Turcot (2009-2020)