Isabelle Hayeur
Bayou Terrebonne 01 and 02, 2013 ; Aftermaths, 2013
Musée d'art contemporain de Montréal
22.10.14 – 04.01.15

Dans son travail photographique et vidéographique, Isabelle Hayeur traite d’urbanisation, de transformation architecturale et de détérioration environnementale. Aftermaths (2013) est une œuvre vidéo lente et méditative qui pose un regard, depuis le niveau de la mer, sur la destruction et la désolation laissées en héritage par l’ouragan Katrina. Elle symbolise également les désastres naturels, trop nombreux, qui se sont produits à travers le monde depuis 2005, et la difficile guérison à laquelle font face les communautés les plus durement frappées. Tournée un bon neuf ans après Katrina, la vidéo montre les espaces toujours vacants, les boutiques fermées, les maisons détruites et abandonnées – tous des témoins de la stagnation économique qui suit un désastre environnemental. À partir du cliquetis d’un chandelier dans une demeure vide, la caméra de Hayeur suit les multiples cicatrices qui parcourent le paysage de la Louisiane : cimetière de voitures, raffineries de pétrole à proximité de secteurs résidentiels, derricks au loin et centre-ville construit sous le niveau de la mer. Le lien étroit entre le développement économique et le désastre environnemental est explicité dans ce portrait montrant la fragilité de l’écosystème louisianais. Sur les photographies Bayou Terrebonne 01 (2013) et Bayou Terrebonne 02 (2013), prises sous l’eau dans la même région, les dépôts d’eau sale sur l’objectif de la caméra teinte la copie finale, pendant que la vie suit son cours au-dessus du niveau de la mer.
—LJ

Bayou Terrebonne 01, 2013, photographie, 102 x 213 x 5 cm (avec l’aimable permission de l’artiste et de Galerie Division, Montréal et Toronto)
Bayou Terrebonne 02, 2013, photographie, 102 x 213 x 5 cm (avec l’aimable permission de l’artiste et de Galerie Division, Montréal et Toronto)
Murs aveugles, 2014
Quartier des spectacles, Métro St. Laurent
08.10.14 – 23.11.14

Pour BNLMTL 2014, Hayeur réalise également une projection architecturale in situ à grande échelle, Murs aveugles (2014) qui parle de la récente histoire politique et de la transformation urbaine de Montréal par le développement et l’embourgeoisement. L’œuvre présente un enchaînement en fondu lent d’images fixes de graffitis produits durant « Occupons Montréal ». Fonctionnant à la manière d’un tableau vivant, la projection crée un trompe-l’œil sur un mur délabré situé près de la station de métro Saint-Laurent.
—LJ

 

C’est avec regret que le Partenariat du Quartier des spectacles et La Biennale de Montréal ont du retirer Murs aveugles, projection architecturale in situ de l’artiste Isabelle Hayeur, diffusée depuis le 8 octobre sur le mur d’un édifice jouxtant la station de métro Saint-Laurent. La date prévue de clôture de l’œuvre était le 23 novembre.

C’est d’un commun accord que l’artiste et les diffuseurs ont pris cette décision, suite à des différences de sensibilité suscitées par la convergence de l’œuvre et du lieu. Dans le cas de Murs aveugles, le dialogue s’étant soldé par une impasse, il s’est avéré impossible de poursuivre la présentation de l’oeuvre sur la façade de l’édifice aux abords du métro Saint-Laurent, cette dernière n’étant pas un espace public.

La Biennale de Montréal et le Quartier des spectacles soutiennent l’artiste et son oeuvre. Nous vous invitons donc à visionner la documentation de l’œuvre dans la section vidéo en bas de page.

Isabelle Hayeur, "Murs Aveugles", 2014 - Crédit: Bruno Destombes
Murs aveugles, 2014, projection vidéo architecturale in situ, 15:20 minutes (avec l’aimable permission de l’artiste et de Galerie Division, Montréal et Toronto; produit avec le soutien de La Biennale de Montréal pour BNLMTL 2014; remerciements au Partenariat du Quartier des spectacles, Montréal)
Biographie

Née en Montréal en 1969, Isabelle Hayeur vit et travaille à Rawdon, QC. En 2006, son travail a fait l’objet d’une première exposition bilan organisée par le Musée national des beaux-arts du Québec à Québec et Oakville Galleries à Oakville (Ontario). Elle a participé aux Rencontres internationales de la photographie à Arles en France ainsi qu’à des expositions collectives au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée d’art contemporain de Montréal, au Massachusetts Museum of Contemporary Arts (MASS MoCA) à North Adams (Mass.), au Neuer Berliner Kunstverein de Berlin, au Tampa Museum of Art à Tampa et à Akbank Sanat à Istanbul. Ses œuvres se trouvent dans d’importantes collections publiques au Canada, en Europe et aux États-Unis. Elle est représentée par la Galerie Division, Montréal et Toronto.

www.isabelle-hayeur.com

Vidéos
Isabelle Hayeur, « Murs aveugles », 2014

Projection architecturale in situ, 15:20 minutes, diffusion prévue: 8 octobre au 23 novembre 2014; diffusion effective: 8 au 22 octobre 2014


Table ronde - Edgar Arceneaux, Isabelle Hayeur, Étienne Tremblay-Tardif, Althea Thauberger

BNLMTL 2014: « L’avenir (looking forward) »
22/10/14 – 04/01/15