Ursula Biemann
Deep Weather
Musée d'art contemporain de Montréal
22.10.14 - 04.01.15

Le pétrole et l’eau, au cœur de la recherche actuelle d’Ursula Biemann, ont une résonance particulière au Canada.

Deep Weather (2013) juxtapose les sables bitumineux de l’Alberta et les berges du Bangladesh. La voix off, qui murmure sur le ton de la confidence, nous fait immédiatement sentir complices de ce qui se déploie sous nos yeux.

Bien que les actions humaines aient un effet capital sur l’avenir de la Terre en cette ère de l’Anthropocène, nous connaissons et contrôlons peu les interactions mondiales fluides et invisibles. Les grandes mines à ciel ouvert et le traitement à la vapeur des sables et des roches argileuses du nord de l’Alberta ont drastiquement abaissé le débit de l’eau de la rivière Athabasca vers l’océan Arctique; les bassins à résidus miniers ont remplacé les forêts boréales, altérant l’écologie d’une manière encore difficile à mesurer et à prévoir. Le sol est réduit au statut de marchandise par les compagnies multinationales qui se préoccupent peu du futur bien-être de la planète.

Au Bangladesh, l’élévation des niveaux de mer – résultat de la fonte des glaces himalayennes – revendiquent les terres habitables et affectent d’importantes populations n’ayant nulle part où aller. Les communautés réagissent en renforçant avec des sacs de sable des berges boueuses, en inventant une agriculture flottante et des écoles adaptables : ce sont là des efforts artisanaux à échelle héroïque contre des obstacles pratiquement insurmontables.

Les deux sections de Deep Weather révèlent des liens sous-jacents entre ces deux emplacements très éloignés l’un de l’autre, nous sommant de reconnaître notre place dans l’écologie planétaire et de réfléchir à l’avenir que nous sommes en train de construire aujourd’hui par nos actions.
—PG

Image extraite de Deep Weather, 2013, vidéo HD, 8:58 minutes, anglais, couleur, stéréo (avec l’aimable permission de l’artiste)
Image extraite de Deep Weather, 2013, vidéo HD, 8:58 minutes, anglais, couleur, stéréo (avec l’aimable permission de l’artiste)
Biographie

Artiste, auteure et vidéaste, Ursula Biemann est née en 1955 à Zurich, où elle vit et travaille. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de la School of Visual Arts à New York (1986). Elle a également effectué des études au Whitney Independent Study Program (ISP) à New York, où elle a vécu durant une grande partie des années 1980. Nommée docteur honoris causa ès Humanités par l’Université Umeå, en Suède, Biemann est chercheuse à la Zurich University of the Arts.

La pratique artistique de Biemann s’appuie fortement sur la recherche. Son travail a fait l’objet de rétrospectives au Bildmuseet à Umeå, en Suède; au Nikolaj Contemporary Art Centre à Copenhague; à la Helmhaus Zurich; au Lentos Museum à Linz, en Autriche; ainsi que dans les festivals de films FIDMarseille et le TEK Festival à Rome. Ses œuvres ont également été présentées aux biennales de Gwangju, de Shanghai, de Liverpool, de Bamako, d’Istanbul et de Séville; et elles ont figuré dans des expositions majeures au Arnolfini à Bristol; à la Fondation Antoni Tàpies à Barcelone; au Museum of Fine Arts à Berne; à LACE à Los Angeles; au San Francisco Art Institute; à la Kunsthalle Brandt à Odense, au Danemark; au Kunstverein de Hambourg; au Steirischer Herbst Festival à Graz, en Autriche; et au Flaherty Film Seminars à New York, entre autres lieux. En 2013, elle a présenté une exposition individuelle à la Neue Berliner Kunstverein à Berlin, et elle s’est vu octroyer « The Land Grant » de l’Eli and Edythe Broad Art Museum de la Michigan State University pour la réalisation de l’œuvre Forest Law, inaugurée en août 2014.

www.geobodies.org

Évènements
22.10.2014 Conversation
Musée McCord - Théâtre J. Armand Bombardier

En savoir plus